logo_lusc_open

description

LuSciD est une plateforme destinée à faciliter les collaborations entre conteurs d’histoires et neuroscientifiques. Nous proposons ainsi un dialogue entre ces deux mondes, afin de créer une symbiose mutuellement bénéfique et inspirante.

L’optogénétique

La science peut être inspirante sur plein d’aspects. Dans le domaine des neurosciences, de nombreuses innovations technologiques ont permis de grandes avancées dans la compréhension du cerveau et de son fonctionnement. C’est le cas de l’optogénétique.

Les rêveurs lucides ou les « agents infiltrés » du monde onirique

Typiquement, lorsque nous dormons, nous sommes complètement immergés dans le monde onirique. A ce moment, nous croyons que le rêve est réel et perdons notre capacité à…

La stimulation cérébrale profonde

Avez-vous déjà voulu savoir ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous prenez une décision ? Et potentiellement modifier ce choix dans le cas d’une…

concept

La création de LuSciD est partie du constat suivant :
tous les jours, les neuroscientifiques enquêtent sur le fonctionnement du cerveau et lèvent un peu plus le voile sur ses mystères, aboutissant à des découvertes parfois extraordinaires et insoupçonnées. Même s’ils ont souvent envie de partager leur passion, il leur est parfois difficile de susciter l’intérêt du grand public, de montrer l’importance de leurs travaux avec toutes leurs nuances. Les scientifiques auraient parfois besoin d’un messager.

D’un autre côté, les artistes narratifs (scénaristes, auteurs de fiction, etc.) sont des influenceurs avec le pouvoir de véhiculer des croyances tenaces dans notre société. Ils reconnaissent par ailleurs la science comme une source d’inspiration importante, par exemple pour trouver une explication plausible à certains rebondissements vécus par un personnage ou pour explorer les limites de la condition humaine. Rebutés par la technicité de certains sujets scientifiques, ou ignorants de certaines découvertes récentes, les artistes peuvent être amenés à faire un portrait inexact de faits scientifiques, ou à se limiter à des tropes connus et déjà maintes fois exploités. Les artistes auraient parfois besoin d’un traducteur.

Pour réunir ces deux mondes, nous avons donc créé LuSciD, Lumière & Science Dialogue, une plateforme destinée à faciliter la collaboration entre des scénaristes et des neuroscientifiques. Le but est de contribuer à la création de fictions originales et puissantes, où l’imagination artistique n’est nullement bridée, et la crédibilité scientifique respectée dans la mesure du possible (plausible).

Autrement dit, LuSciD, c’est la science dont vous êtes le héraut.

comment ça marche

Le cœur de LuSciD est une plateforme collaborative dont le but premier est de permettre à celles et ceux qui ont un projet de fiction présentant un défi scientifique, de trouver le binôme idéal qui pourra résoudre ce défi. Par exemple, si vous avez un projet ou une histoire qui pourrait bénéficier de l’avis d’un expert scientifique, LuSciD vous permettra de trouver le chercheur ayant les compétences adéquates et l’investissement correspondant à votre demande.

Si vous êtes un scientifique voulant participer à la genèse et au développement de fictions ou simplement voulant partager votre avis d’expert, vous pourrez être contacté par un artiste narratif qui recherche vos compétences pour un projet qui ne demande pas plus de temps que vous ne le voulez.

Lors de votre inscription, il vous sera possible de créer soit un profil « scientifique » soit un profil « artiste ». Les information privées, nom, prénom, e-mail, ne sont pas accessible aux autres profils.

Si vous êtes un artiste narratif, vous pourrez indiquer : (1) le(s) type(s) de projet que vous souhaitez développer (film, roman, BD, etc.) ; (2) un pitch de votre projet ; (3) les points précis sur lesquels vous auriez besoin de l’aide d’un scientifique ; (4) le type de collaboration que vous envisagez avec le scientifique (ponctuelle : une correction sur une spécificité technique, de l’inspiration dans un domaine, ou plus longue : relecture des scripts, création en duo) ; (5) vos options de langue (français et anglais).

Si vous êtes un scientifique, vous indiquerez : (1) vos domaines d’expertise ; (2) vos domaines d’intérêt scientifique ; (3) la quantité d’investissement souhaitée ; (4) vos disponibilités actuelles ; (5) vos options de langue ; (6) vos préférences de contact (directement par l’artiste ou seulement via notre équipe).

Nous validerons votre demande sous 24h. Une fois votre profil accepté, vous aurez accès à la plateforme LuSciD et les profils de tous les artistes narratifs et des scientifiques inscrits. Si vous êtes un artiste narratif, vous pourrez alors rechercher les scientifiques qui présentent les compétences qui vous intéressent. Vous pourrez soit les contacter directement (si leur profil est accessible), soit nous indiquer votre souhait : dans ce cas, nous ferons le médiateur entre vous deux. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, nous pourrons également vous aider à trouver les scientifiques qui correspondent le mieux à vos besoins.

qui sommes-nous ?

Nous sommes une équipe de chercheurs en neurosciences à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et nous pensons qu’un dialogue entre les mondes de la fiction et de la science pourrait créer une symbiose qui soit mutuellement bénéfique et inspirante.

Delphine

DELPHINE, onironaute à plume

Je suis une exploratrice, partie à la conquête d’un monde fascinant maintes fois évoqué mais très peu visité. Non, je suis plutôt une détective enquêtant sur le mystère qui se produit chaque nuit. En fait, je suis chasseuse de rêves. J’aurais pu dire que je suis chercheuse en neurosciences cognitives spécialisée sur le sommeil, mais je trouve que c’est moins glamour. J’adore les histoires. J’aime m’immerger complètement dans un livre, un film ou une bonne série télé. Sans que j’en aie toujours conscience, la fiction a une grande influence sur ma vie. Ma vision de l’amour ou de l’héroïsme, par exemple, a longtemps été forgée par le cinéma.

Je suis convaincue que la fiction a un vrai pouvoir : celui de nous faire réfléchir, de nous émouvoir, de nous inspirer, voire même de nous transformer. C’est pour cette raison que je suis excitée de faire partie de l’aventure LuSciD. Je pense que les découvertes scientifiques et le savoir en général devraient être accessibles à tous, un idéal pas si facile à atteindre. Les chercheurs essaient souvent de communiquer sur leurs travaux par le biais d’articles de vulgarisation ou de documentaires. Même si je me prête volontiers à cet exercice, j’ai envie d’aller plus loin : en transmettant mes connaissances aux artistes narratifs, j’espère que leurs œuvres pourront toucher le plus grand nombre, faire rêver sur la complexité de notre monde et de notre cerveau, faciliter la transmission du savoir grâce à des métaphores, anticiper les futurs défis éthiques que nous rencontrerons, et inspirer la science de demain.

LINDSAY, virtuose indécise

J’étudie ce qu’on appelle les mécanismes de prise de décision perceptuelle. Ce sont des mécanismes qui nous permettent de reconnaître notre environnement de manière adaptée et efficace. Je regarde les activités électrique et magnétique du cerveau qui correspondent à certains aspects de ces mécanismes, pour essayer de comprendre comment les choix simples sont construits. Depuis toujours j’adore essayer de comprendre et d’imaginer des mécanismes qui mènent à ce que l’on peut observer. Dans le monde scientifique, cet imaginaire est structuré par des connaissances, et limité par ce qui est vérifiable. Dans le monde créatif, l’imaginaire des mécanismes est illimité et beaucoup de fabuleux mécanismes peuvent être imaginés puis racontés ! Grâce aux collaborations entre chercheurs et narrateurs, la frontière entre ces deux mondes deviendrait un terrain fertile à l’inspiration !

Lindsay
Alex

ALEXANDRE, troubadour en crises

J’aime monter sur scène, que ce soit pour mon travail ou pour mon loisir, dans tous les cas, c’est pour y raconter une histoire. Mon histoire scientifique est centrée sur la compréhension du développement du cerveau. Jusque-là, rien de compliqué, mais quand ça se passe mal, cela peut provoquer diverses maladies neurologiques ou mentales qui s’exprimeront à différents stades de la vie. Mon travail actuel est de faire le lien entre mutation génétique et développement de l’épilepsie. C’est dans ce contexte que j’étudie le mauvais développement du cerveau. Pouvoir raconter mon travail me passionne, et raconter une fiction me plait tout autant. C’est pour cela que je fais du théâtre depuis 10 ans, jouer un personnage me permet aussi de relâcher la pression, et c’est aussi un très bon exercice pour s’exprimer devant un public.

C’est pour cela que lier fiction et science m’a toujours intéressé, que ce soit au théâtre, mais aussi à la télévision ou au cinéma, où le visuel est très important. Raconter une histoire scientifique sans visuel vrai, c’est un peu comme peindre avec les doigts, c’est faisable, mais moins joli… Je suis donc fier de faire partie de l’équipe LuSciD, avec mes amis chercheurs de l’ICM. Je suis convaincu que ce lien entre fiction et science doit être maintenu, et qu’un dialogue, une rencontre entre conteurs d’histoires et scientifiques, en est la clé. J’espère que cette aventure nous permettra de maintenir ce lien et que nous pourrons être ainsi les acteurs d’un futur plus exigeant scientifiquement. Les histoires ont en effet un impact très important sur la société et dans cette époque de “fake news”, il est important de corriger cela à la base: lorsque l’histoire est créée.

EMMANUELLE, détective phylactophile

Je m’intéresse à ce qui se passe dans le cerveau de celle qui hésite entre course à pied et canapé, ou encore de celui qui appuie sur l’accélérateur lorsqu’il entend sa chanson favorite. Je mets en équation les comportements motivés, et je cherche à comprendre comment le cerveau brouille parfois les pistes en mélangeant les ingrédients de cette recette complexe.

Avant de m’attaquer aux sciences cognitives, je dévorais surtout des bandes dessinées et des romans graphiques (ainsi que des palmitos, mais c’est sans rapport).

Emma
Ben

BEN, en quête d’identités

Je suis fasciné par la notion d’individualité. Quelle-est la part de nos gènes, de notre environnement et de nos expériences dans la construction et l’évolution de notre identité ? Et plus particulièrement, comment cette interaction nous rend plus ou moins vulnérables à développer une addiction, une démence, une psychose ?

Comme la science, la fiction nous permet de remettre en question cette identité ainsi que notre rapport au monde. En ce sens, le projet LuSciD représente pour moi une opportunité singulière de croiser deux approches et d’en tirer une inspiration mutuelle, tout en partageant des découvertes scientifiques fascinantes.